Comment parfaire ses opérations de maintenance industrielle ?

Informatique    

Auparavant, la maintenance était considérée comme une obligation contraignante, avec un certain coût qui pesait très lourd sur le budget d’une industrie. Il en est cependant tout autre actuellement depuis qu’on a appris à la gérer, sa maîtrise contribuant même à l’amélioration du rendement de la société. Comment faire pour optimiser encore davantage sa maintenance industrielle ?

Adopter les bonnes stratégies

Désormais, bon nombre de professionnels dans l’industrie n’attendent plus que les incidents apparaissent pour intervenir, et la maintenance à titre préventif fait déjà partie des méthodes qu’ils utilisent. En effet, pour que la production ne puisse pas être interrompue pour une raison quelconque, les tâches de maintenance sont programmées à l’avance suivant des critères bien définis.
Tous les secteurs se servent maintenant d’outils innovants comme celui proposé par TopSolid pour optimiser leurs chaînes de production et assurer leur gestion. Cela leur permet de réduire les risques de panne en peaufinant de la meilleure manière qui soit toutes les étapes essentielles de la production. Leurs conséquences en sont aussi réduites au minimum, notamment sur le plan financier.

En effet, stopper net une partie de la production parce qu’une machine ou l’un de ses éléments est défectueux peut impacter négativement le rendement d’une industrie. Pour y pallier, l’adoption de méthodes qui ont fait leurs preuves est la seule alternative.
On cite souvent celle du nom de TPM ou maintenance productive totale, une méthode empruntée aux Japonais, mais que les Américains ont adoptée depuis très longtemps dans le domaine de l’automobile. Elle préconise entre autres de consacrer du temps et des moyens ainsi qu’une organisation sans faille à la maintenance industrielle. Elle privilégie aussi la continuité de la production d’une manière ou d’une autre, car les réparations ne doivent pas pénaliser celle-ci. Il en est de même avec l’implication dans tous les aspects de la maintenance de tous les acteurs de la production, dont les opérateurs.

Fluidifier la communication entre les acteurs de la production

Une autre astuce consiste à parfaire et fluidifier la communication entre les acteurs de la chaîne de production.
En faisant en sorte que les informations d’un bout à l’autre de la chaîne de production passent rapidement, on arrive à réduire les pertes de précieuses minutes ou heures consacrées à la réparation. Aussi, dès qu’une panne apparaît, l’opérateur doit en informer rapidement son supérieur, le chef d’atelier, qui avertira le service de maintenance pour trouver un technicien qui effectuera la réparation.
Bref, il faut pouvoir remonter l’information de la manière la plus rapide qui soit, mais pas de cette manière ancestrale qui a déjà fait son temps. Pour y arriver, il n’y a rien de tel que l’usage d’outils innovants, intuitifs et digitalisés qui aident à améliorer la communication et les échanges entre les différents protagonistes de l’industrie. Ceux-ci permettront d’informatiser ou de numériser les documents, dont les fiches et les rapports de maintenance. Le but est de parfaire la communication à l’intérieur de l’industrie et d’effectuer à temps les réparations pour optimiser la productivité.