Quelle solution RGPD mettre en pratique pour assurer la mise en conformité ?

Informatique    

Le CNIL prévoit une liste de solutions RGPD qui garantissent à une entreprise d’être conforme à toutes les exigences du nouveau règlement européen. Au vu de la manipulation constante des données sensibles des utilisateurs, il est devenu plus qu’urgent de sécuriser leurs données, d’où l’apparition du Règlement Général sur la Protection des Données, succédant alors à la loi Informatique et Libertés. Quelles sont alors les fameuses solutions pour se conformer ?

Faire une analyse de la sécurité des données actuelle

Pour évaluer la situation d’une entreprise vis-à-vis des nouvelles obligations, il faut commencer par faire une cartographie des traitements de données. Cela nécessite de se référer au registre des traitements de l’entreprise. C’est un document tenu par le responsable du traitement et qui relate toutes les actions liées à la manipulation des données des ressortissants européens.
Ensuite, il sera plus facile de déterminer les actions à entreprendre pour se mettre en conformité avec le RGPD. Les mesures prises doivent garantir un renforcement des droits des personnes, la responsabilisation des traitants de données et la mise en place d’un système de suivi régulier et systématique pour garantir la protection des données personnelles en tout temps.

Quelle solution RGPD mettre en pratique pour assurer la mise en conformité ?

Se servir d’un logiciel RGPD

Pour vous faciliter la tâche, de nombreux prestataires ont développé des logiciels RGPD. Ils vous aideront pour la gestion des données et par conséquent à être en conformité avec le règlement. Certains outils vous donnent par exemple accès aux exigences du RGPD à tout moment et vous proposent l’intelligence artificielle pour le traitement des données personnelles etc… En savoir plus.

Informer les différents traitants du contenu du RGPD

Pour que les acteurs de l’entreprise sachent quelles mesures ils doivent prendre pour assurer la protection de la vie privée des personnes concernées, la connaissance des exigences prévues par le RGPD est indispensable, surtout les plus importantes. On peut citer les suivantes :

  • La tenue d’un registre des traitements par le responsable et les sous-traitants
  • Le principe d’accountability, qui consiste à mettre en place toutes les mesures nécessaires pour se conformer au RGPD
  • Le privacy by design : pour chaque nouveau traitement des données à caractère personnel, la protection de la vie privée doit être prise en compte
  • La réalisation d’une analyse d’impact si les traitements peuvent présenter des risques élevés sur les droits des personnes
  • L’obligation d’informer l’autorité de contrôle s’il y a une fuite de données

La désignation d’un Délégué à la Protection des données

Le Délégué à la Protection des Données, aussi appelé DPO ou Data Protection Officer est la personne qui va s’assurer que l’entreprise respecte bel et bien toutes les exigences du RGPD. Son rôle est donc essentiel. Il conseille et guide les responsables de traitement et le sous-traitant dans leurs opérations.
C’est le principal point de contact du CNIL. Il faut noter qu’un DPO peut être un salarié de l’entreprise ou un prestataire externe. Il ne peut toutefois pas être tenu responsable si le CNIL démontre que l’entreprise ne respecte pas les nouvelles obligations.

A qui s’applique le RGPD ?

Appliquer une solution RGPD est une obligation pour toutes les entreprises qui traitent des données personnelles des ressortissants européens. Ce règlement permettra donc à ces derniers de faire valoir leurs droits, comme le droit à l’oubli, à l’effacement des données, le droit de connaître les finalités des données.
Toutes les entreprises des 28 États membres de l’Union Européenne qui manipulent des données sensibles comme les informations bancaires, les dates de naissance, adresses… sont donc concernées. Cela dit, même les entreprises en-dehors de l’UE mais qui recueillent des données des mêmes ressortissants sont aussi en cause.